Vendredi 20 octobre 2017

«Devenons le changement que nous souhaitons voir dans le monde.» (Néhémie 5,12-19)


Lire le texte

Néhémie a réussi à instaurer plus de justice. Il est nommé gouverneur. Le pouvoir pourrait le transformer. Comme beaucoup d’autres, il pourrait abuser de son pouvoir. Or, il prend le chemin inverse. Il refuse d’écraser le peuple et refuse de laisser le peuple être écrasé par d’autres. Il justifie son choix de la manière suivante: «Mais moi-même, je n’ai pas agi ainsi, par crainte de Dieu.» A l’inverse, combien utilisent le nom de Dieu pour commettre des injustices? Pour Néhémie, la crainte de Dieu l’inspire autrement: Il ne réclame pas trop d’impôt afin de ne pas alourdir le peuple. Bien sûr, nous ne sommes pas gouverneur. Pourtant, chacun de nous est appelé à gouverner sa propre vie. Et si nous nous inspirions de Néhémie et veillions ainsi à ne pas nous laisser écraser par tout ce qu’il y a à faire, ne pas trop exiger de nous. Il s’agit comme pour Néhémie de gouverner, de gérer avec bienveillance. Etre bienveillant envers nous-mêmes pour que la bienveillance gouverne le monde. Et nous pourrions devenir le changement.

Laurence Bohnenblust-Pidoux

Prière: Seigneur, chaque fois que nous alourdissons nos vies, nous n’agissons pas en ton nom. Chaque fois que nous écrasons les autres, nous n’agissons pas par crainte de toi. A chaque fois, viens souffler dans nos cœurs pour que nous gouvernions nos vies avec sagesse. Et ainsi nos vies témoigneront de toi, le Bienveillant.  

Référence biblique : Néhémie 5, 12 - 19

Commentaire du 21.10.2017
Commentaire du 19.10.2017